VIF n°6 : Louis-Marie Kakdeu

Né à Banka, Cameroun, de langue maternelle fe’efe’e appelée familièrement nufi, de première langue officielle le français et de deuxième langue officielle l’anglais ? Vous l'avez deviné, notre 6ème V.I.F nous vient d'Afrique !

Louis-Marie Kakdeu explore la capitale de la Transylvanie à l'occasion d'un stage postdoctoral de dix mois en sciences politiques au sein du Département des Relations Internationales, Centre d'Études Africaines, de l’Université Babes-Bolyai.

On ne peut qu'être admiratif devant la complétude de son parcours.
Fasciné par le français, Louis-Marie se lance dans des études de linguistique à Yaoundé. Il obtient une bourse de l'AUF (Agence universitaire de la francophonie) en 2008, aussi rarissime que le « saint Graal », qui lui permet d'aller en Suisse. Dans la patrie de Rodolphe Lindt, il étudie la pragmatique cognitive à Genève et l’administration publique à Lausanne où il obtient un MPA. Sans mentionner l'École des Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication de Yaoundé. Chaque corpuscule de son parcours lui a apporté une richesse d'expertise pour exercer la profession de consultant dans le domaine de l'aide au développement, en Guinée en 2010 et en Côte d'Ivoire en 2012.

Vous pensez peut-être que l'Europe de l'Est est dépaysante pour un Africain francophone, détrompez-vous : Au-delà de la vitrine des principales rues, la façade interne de l'urbanisme à Cluj lui rappellent Abidjan (Côte d’Ivoire), tandis qu'un trajet en train entre Bucarest et Cluj lui fait découvrir les très africaines bourgades de Transylvanie !

Fraîchement débarqué à Cluj, Louis-Marie Kakdeu a tout de suite été impressionné par la qualité de son infrastructure universitaire. Certains cursus sont disponibles en anglais, allemand, roumain, hongrois et français. Pour notre fin connaisseur des différents systèmes universitaires, les ayant lui-même expérimentés, c'est tout à fait inédit et mériterait d'être promu au niveau européen. Cluj gagnerait également à encourager la mobilité des étudiants étrangers en Roumanie. Qui mieux que les étudiants peuvent faire la promotion de Cluj à l'étranger ?!

S'intégrer au rythme de la ville, cela nécessite d'apprendre quelques bases linguistiques. Pour ce faire, il va suivre un tandem de deux heures par semaine avec une étudiante roumanophone qui désire apprendre le français.

Louis-Marie est engagé dans la Capitale européenne de la jeunesse, dont la visibilité reste, selon lui, assez locale. Il préconise une communication plus efficace de la part des Instances européennes.

Finalement, l'expérience de Louis-Marie, c'est aussi celle tacite et discrète de la communauté africaine de Cluj. Enfin, pas toujours si discrète : il lui est arrivé de se faire joyeusement klaxonner en guise de salutation par un de ses rares membres de la communauté africaine. Il évoque malicieusement la "curiosité du Noir", comme il la qualifie lui-même, qu'il retrouve dans les exclamations des enfants roumains sur son passage.

Une aspiration de notre voyageur : Goûter à la démocratie en Scandinavie !



A propos de l'événement

Commentaires:

Commenter
Répondre
  • Zerrewpol

  • 18 December 2017 01:20
  • Groupe: Guests
  • Date d'inscription: --
  • Statut:
  • 0 Commentaires
  • 0 Articles
^
Awesome blog. I enjoyed reading your articles. This is truly a great read for me. I have bookmarked it and I am looking forward to reading new articles. Keep up the good work!
192.168.1.1 login