VIF n°4 : Samir Ouali


La poignée de main est franche, et le visage ouvert : Samir Ouali, franco-algérien de 31 ans, est de ces personnes avec lesquelles on se sent tout de suite à l'aise, si bien que très vite le « vous » formel laisse la place à un « tu » plus cordial. Il me reçoit dans les locaux flambant neuf de PITECH+ PLUS, groupe européen de conseil en développement informatique, pour lequel il travaille depuis plus de deux ans maintenant. La Roumanie ? Il s'y est rendu pour la première fois en 2011, mais ça n'est qu'en 2013 qu'il décide de sauter le pas et s'y installer pour de bon.

Samir est en effet de ces français qui ont fait le choix de l'exil, face à un marché de l'emploi largement défavorable aux jeunes diplômés : détenteur d'un master en management international, il exerce un temps comme consultant à Clermont-Ferrand avant de quitter la France pour l'étranger. Il faut dire que l'étranger, ça le connaît : avec un Erasmus en Espagne, une expérience professionnelle du côté de Dublin, et la pratique courante de cinq langues (français, arabe, anglais, espagnol et maintenant roumain), Samir peut aisément prétendre au statut de citoyen du monde.

Toutefois, le reste du monde attendra, car le jeune homme se plaît beaucoup à Cluj, suffisamment pour s'y projeter à long terme : et lorsqu'il s'agit de comprendre pourquoi, les raisons sont multiples. Il y a d'abord la communauté roumaine, accueillante et chaleureuse, dans laquelle il s'est parfaitement intégré. Tellement bien intégré d'ailleurs qu'il en oublie de donner de ses nouvelles à ses amis francophones de Cluj ! Mais outre la communauté et le dynamisme de la ville, Samir tient à rendre hommage à la société roumaine qui, d'un point de vue professionnel, n'a pas peur de faire confiance aux jeunes : arrivé consultant il y a deux ans, Samir est aujourd'hui chef de projet digital, un poste à responsabilité qui lui permet d'exprimer au mieux son côté « touche-à-tout ».

Ambitieux, le jeune homme ne compte néanmoins pas s'arrêter là, en témoigne l'expression qui lui vient à l'esprit lorsque je lui demande de partager un mot issu de la langue roumaine qu'il aime plus particulièrement : Samir choisit « Spor la lucru », ou « Spor la munca », dont il n'existe pas d'équivalent en langue française, mais qui peut se traduire par : « Bonne chance dans ton travail, je souhaite que tu y parviennes ». Et en effet, c'est tout ce que nous lui souhaitons !

RETROUVEZ NOS AUTRES PORTRAITS DE VIF DANS L'ONGLET "FRANCOPHONIE", RUBRIQUE "SUR LE VIF".


A propos de l'événement

Commentaires:

Commenter
Répondre
  • Pereeer

  • 18 December 2017 01:25
  • Groupe: Guests
  • Date d'inscription: --
  • Statut:
  • 0 Commentaires
  • 0 Articles
^
I think this is a really good article. You make this information interesting and engaging. You give readers a lot to think about and I appreciate that kind of writing
upsers login employee portal