Sort by: Date | Most Rates | Most Views | Comments | Alphabet
Sur le VIF (Very Important Francophone)


Partez à la découverte des jeunes femmes et des jeunes hommes qui font chaque jour vivre la francophonie à Cluj !
Programme ALTER | NATIF


« ALTER | NATIF » : programmation francophone de l’Institut français de Roumanie dans le cadre de Cluj, Capitale européenne de la Jeunesse 2015.

Le français et la francophonie, à l’initiative de l’Institut français de Roumanie, sont au cœur de Cluj Capitale européenne de la Jeunesse : le français a été reconnu comme l'une des langues officielles de cette manifestation, et la délégation régionale de Cluj-Napoca assure le pilotage du programme francophone sur le site internet Cluj-Napoca 2015.
Galaxie Francophonie


Retrouvez le programme des différents acteurs francophones de Cluj !


La francophonie est une composante essentielle du multilinguisme à Cluj-Napoca. Elle se développe dans tous les secteurs : universitaire, économique, culturel, sportif et dans le cadre de relations d’échange bilatérales et européennes.

30 000 élèves et étudiants roumains pratiquent en effet le français dans les écoles, collèges, lycées et universités de Cluj-Napoca et plus d’un millier d’étudiants français sont inscrits dans les filières médicales de la ville (médecine générale, dentaire, pharmaceutique et médecine vétérinaire), et constituent de fait la plus forte communauté d’étudiants français en Europe orientale ;
VIF n°10 : Gabriela Domnita


« Je n'ai pas parlé français depuis plus d'un an », m'avait-elle prévenue au téléphone. Malgré cette mise en garde, Gabriela, notre Very Important Francophone du jour, m'a très vite prouvé que le français, c'est comme le vélo : ça ne s'oublie pas !
VIF n°9 : Paul Brie


Paul Brie, français, né en Roumanie il y a longtemps, sous l’ancien régime comme on dit ici. Enfant, sur la calea Turzii (une trois voies pénétrante qui mène au centre de Cluj) il s’asseyait avec ses amis et comptait les voitures qui passaient en misant sur la couleur de la prochaine. Il n’y en avait guère qu’une dizaine par heure. Maintenant, il en compte près de dix à la minute de son appartement avec vue sur la même artère.